Les temples d’Angkor au Cambodge


Après avoir traversé le Vietnam du nord au sud, direction le Cambodge ! Nous n’avions pas vraiment l’intention de visiter ce dernier lors de la préparation de notre Tour du Monde, mais voulant rejoindre la Thaïlande en passant par la frontière terrestre, deux possibilités s’offraient à nous : passer par le Laos ou par le Cambodge. Ne souhaitant pas rajouter un pays de plus à notre liste par manque de temps, nous avons choisi de passer par le Cambodge pour une simple raison : impossible à nos yeux de louper les temples d’Angkor.
C’est donc pour une courte durée (6 jours) que nous nous sommes rendus au Cambodge. Après une courte halte à Phnom Penh, la capitale, direction Siemp Reap pour découvrir le site d’Angkor.

Le musée Tuol Sleng à Phnom Penh

Fraîchement arrivés à notre auberge à Phnom Penh, nous nous renseignons sur les points d’intérêts de la ville. Le gérant de la guest house nous parle alors du palais royal, mais aussi musée du génocide Tuol Sleng ainsi que du camp d’exécution Killing Fields. Ne restant qu’une journée à Phnom Penh, nous n’aurons pas le temps de nous rendre à Killing Fields, mais décidons tout de même d’aller au musée Tuol Sleng. Visiter ce musée n’est certes pas joyeux, mais il permet d’en apprendre d’avantage sur les horreurs connus par les cambodgiens lorsque les Khmers rouges étaient au pouvoir.

Les Khmers rouges sont les membres d’une organisation communiste, dirigés par Pol Poth, à l’origine des atrocités qui ont ravagé le pays entre 1975 et 1979. Durant ces 4 années, environ 1.700.000 cambodgiens trouveront la mort, soit 20% de la population. Concernant Tuol Sleng, qui signifie “colline empoisonnée”, il s’agit d’un ancien lycée transformé en prison par le régime de Pol Pot en 1976. Avant 1980, ou la prison deviendra le musée Tuol Sleng, la prison connue sous le nom de S-21 (Sécurité 21) sera un centre de détention, de torture et d’exécution ou environ 12.500 victimes trouveront la mort.

La visite du musée est donc assez difficile, voire émouvante. Les salles d’interrogatoires ou de tortures sont en effet restées en l’état, nous laissant imaginer les atrocités vécus par les prisonniers. Des nombreuses photographies des victimes sont aussi présentes, notamment celles d’enfants (on compte environ 2000 enfants victimes à S-21).
Bien que certains ne souhaitent pas visiter ces lieux chargés en émotion, nous avons trouvé la visite du musée Tuol Sleng intéressante et cela nous a permis de mieux comprendre une partie de l’histoire du pays. Signalons d’ailleurs que nous disposions d’un audioguide durant la visite, ce qui nous a permis de bien comprendre ce qu’était S-21 sous Pol Poth.

Après avoir visité le musée, nous passerons une dernière soirée à Phnom Penh, puis nous prendrons un bus dès le lendemain matin pour nous rendre à Siem Reap.

Les temples d’Angkor à Siem Reap

Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, nous ne voulions en aucun cas faire l’impasse sur le site d’Angkor. Il s’agit d’un site archéologique fondé par le roi Jayavarman II, composé d’un ensemble de ruines et d’installations hydrauliques qui fut autrefois l’une des capitales de l’empire Khmer. Durant plusieurs siècles, les différents rois ont ainsi construits des temples toujours plus grands, toujours plus majestueux au sein de la cité d’Angkor. Aujourd’hui, nombreux sont les visiteurs qui partent à la découverte des différents monuments du site, dont le célèbre Angkor Wat, construit par un le roi Suryavarman II. Voilà pour la petite explication 😉

Arrivés à Siem Reap, nous nous installons à notre auberge ou nous resterons 4 jours. Cette dernière dispose de vélos que nous pouvons loués à la journée, nous permettant ainsi de pouvoir être facilement mobile durant notre séjour.
De plus, nous nous étions renseignés au sujet des temples d’Angkor, et avions vu qu’il était possible de visiter le site en tuk-tuk ou en vélo. Nous n’avions alors pas hésité longtemps avant d’opter pour les vélos, qui nous permettraient ainsi d’être vraiment libres. Aussi, nous enfourcherons ces derniers dès le lendemain matin pour nous rendre au ticket office afin d’acheter nos billets d’entrées pour Angkor.

Nous avions prévu de visiter les temples durant 3 jours, et avons donc dans l’idée d’entamer la visite du site une fois nos billets en poche. Seulement voilà, les tarifs nous ont fait changer d’avis. Alors qu’un an plus tôt, le pass pour 3 jours était au prix de 40$, il coûtait 62$ lors de notre séjour, soit une augmentation de 44$ pour nous deux, ce qui n’est pas rien pour notre budget. Nous nous sommes donc rabattus sur les pass à la journée que nous payerons 37$/p (au lieu de 20$ l’année précédente) pour visiter les temples dès le lendemain. Et si dans un premier temps, la déception était évidemment au rendez-vous, on ne vous cache pas que nous n’avons pas regretté ce choix au final.

Une fois les billets en poche, nous retournerons donc vers notre auberge. En passant par le centre-ville, nous décidons de nous arrêter pour manger dans un des restaurants de la ville, et profiterons de l’après-midi pour nous balader au Old Market. L’occasion de faire quelques emplettes par la même occasion 😉
De retour à l’auberge, nous profitons de la soirée pour établir notre plan d’attaque pour le lendemain. Ayant pour motivation principale d’éviter un maximum les hordes de touristes, l’idée est de parcourir en sens inverse par rapport à la pratique générale. De plus, nous pensons prendre de l’avance en nous rendant directement au second temple de notre itinéraire (et revenir au premier plus tard dans la journée). Il ne faut pas oublier que nous sommes en vélos, et qu’il nous faudra globalement 30 minutes pour passer d’un temple à l’autre. La plupart des touristes ayant opté pour l’option tuk-tuk, ils auront vite fait de nous rattraper, d’où le fait d’anticiper. Notre plan quasi-militaire fin prêt, nous mettons les réveils pour le lendemain matin.

Angkor Wat, Preah Khan, Ta Som, Pre Rup et Ta Prohm

C’est très tôt que nous nous sommes donc réveillés le lendemain. En effet, nous voulions rejoindre le temple d’Angkor Wat à 5h du matin afin de contempler le lever du soleil. Nous partons donc vers 4h30 armés de nos lampes frontales pour affronter cette journée qui s’annonce sportive. Arrivés sur place, alors que certains touristes traversent déjà le pont pour visiter le temple dès l’ouverture, nous trouvons une place d’où nous pourrons contempler le lever du soleil. D’où nous sommes, nous avons vu sur Angkor Wat, peu visible à cette heure, ainsi que sur le lac qui l’entoure. En attendant que le soleil dévoile ses premiers rayons, nous pouvons compter sur une touriste pour faire le show. En effet, celle-ci à fait tomber son iPhone dans le lac en voulant prendre une photo… Un jeune cambodgien n’hésitera pas à plonger pour lui récupérer, applaudit par la foule présente. L’histoire ne nous dit cependant pas si le téléphone était encore fonctionnel 😉
Après une demi-heure d’attente environ, le soleil montrera le bout de son nez, nous offrant ainsi un spectacle magnifique de bon matin. Nous ne regrettons pas de nous être levés tôt, et on se dit que la journée commence déjà très bien. Une dernière photo et nous enfourchons nos vélos avant de nous rendre au temple suivant : Preah Khan.

Comme nous l’avions pensé, la plupart des touristes se rendront dans un premier temps au temple Bayon, devant lequel nous passerons. Il faut dire qu’à cause de la chaleur, peu de touristes optent pour l’option vélo. Mais le site d’Angkor étant en forêt, nous ne subissons pas trop les températures à l’ombre des arbres, les cheveux au vent. Arrivés à Preah Khan, nous ne voyons que deux ou trois tuk-tuk devant l’entrée du temple, pour notre plus grand bonheur. Ce dernier n’étant pas encore accessible à cette heure-ci, nous en profitons pour une pause petit-déjeuner et nous laissons séduire par un énorme pancake à la banane. 30 minutes plus tard, nous pourrons enfin accéder au temple.
En nous dirigeant vers ce dernier, nous passerons par un pont sur lequel des statues sont présente de part et d’autre. Alors que les premiers rayons de soleil pénètrent la forêt, nous sommes envoûtés par l’ambiance mystérieuse qui règne ici. Nous continuons notre visite, circulant au milieu des ruines. Parfois, la nature a repris le dessus et des arbres ont pris racines sur certains murs. Au final, Preah Khan nous aura véritablement charmés. Ce temple sera d’ailleurs celui que nous aurons préféré à la fin de la journée. Une fois retournés à l’entrée, nous reprenons donc nos vélos pour nous rendre à Ta Som cette fois-ci.

<

Angkor Wat au lever du soleil, un moment magique !En mode Tomb Raider à Ta Prohm !Preah-Khan, un de nos temple préféréA Ta Som, la nature reprend ses droitsOn prend de la hauteur sur le temple Pre RupAnthony se cache dans le temple Ta Prohm
Une petit échantillons des temples d’Angkor

Ta Som n’est pas un très grand temple, et n’est certainement pas le plus impressionnant. Cependant, il mérite tout de même le détour pour sa célèbre porte surplombé par un arbre immense. Nous traversons donc rapidement le temple afin de nous rendre à cette fameuse porte. Cette dernière semble prisonnière des racines, offrant ainsi une scène assez incroyable. Nous ne nous attarderons pas d’avantage, et retournerons là où nous avons laissés nos vélos. Mais en revenant vers l’entrée, nous verrons des petits chatons et ne résisterons pas à l’idée d’un moment de tendresse. Un chaton viendra d’ailleurs se blottir sur Anthony, qui aura bien du mal à partir. C’est le cœur déchiré que nous reprenons donc nos vélos en direction de Ta Prohm.
Sur la route, nous passerons devant le temple Pre Rup et déciderons de nous arrêter. Bien que non prévu dans notre programme assez chargé, ce temple n’est pas bien grand, nous permettant ainsi d’en faire le tour assez rapidement. Si le temple n’est de loin pas le plus impressionnant, il est tout de même possible de prendre de la hauteur via un escalier. D’en haut, nous disposons ainsi d’une superbe vue sur Pre Rup, qui aura donc bien mérité un arrêt.

C’est donc en fin de matinée que nous arrivons à Ta Prohm. Le nom ne vous dira rien, mais ce temple, avec d’autres, a servi de décor pour Tomb Raider. Nous ne croiserons malheureusement pas Lara Croft, mais les premières hordes de touristes seront au rendez-vous. Avant de faire le tour du temple, nous nous octroyons une pause le temps de manger nos sandwichs. Il faut dire que nous avons déjà effectués près de 30km en vélo, et il n’est que midi ! Une fois notre casse-croûte terminé, nous faisons donc le tour du temple. Celui-ci, tout comme Preah Khan, se trouve en pleine forêt. On observe donc que la nature a parfois repris le dessus, avec quelques arbres surplombant certains murs du temple. Des ruines sont aussi présentes, ainsi qu’une allée maintenue par une rangée de pylônes qui nous permettra de réaliser quelques belles photos une fois les groupes de touristes passés. Bien que nous ayons préférés Preah Khan dans le même style, Ta Prohm mérite amplement que l’on s’y attarde. Alors que la plupart des touristes quittent maintenant le temple pour aller manger dans un des restaurants-échoppes du site, nous reprenons nos vélos afin de nous rendre à Bayon dans l’espoir d’y croiser moins de touristes.

Bayon, Baphuon et retour à Angkor Wat

Bayon est un temple un peu particulier. Alors que la plupart des temples ont été construits dans l’optique d’être toujours plus grand, plus splendide que les autres, Bayon lui fait preuve d’originalité avec pas moins de 216 têtes sculptées à l’effigie de Bouddha. Circulant entre les différentes tours aux 4 visages (un sur chaque face), nous nous sentons donc constamment observés par ces visages aux larges sourires. Malgré les touristes tout de même fort présents (on ne rivalise pas avec les tuk-tuk), c’est donc agréablement surpris que nous reprendrons nos vélos pour rejoindre le temple Baphuon non loin de là.

Plus qu’un temple, Baphuon est un véritable parc au sein du site d’Angkor. C’est d’ailleurs avec difficulté que nous rejoindrons le temple en vélo, n’étant pas partis dans la bonne direction. Après avoir roulé sur la pelouse et passés quelques escaliers, nous arrivons donc devant le temple et laissons nos vélos pour continuer à pied. Comme pour le Pre Rup, il est possible d’atteindre le haut du temple, et ainsi faire le tour de ce dernier pour contempler la vue sur l’ensemble du parc. Après avoir profité de la balade à l’ombre pour récupérer un peu, on reprend nos vélos pour le dernier temple que nous visiterons : le célèbre Angkor Wat.

Le Bayon et ses nombreux visages......vue de près !
Le très célèbre temple d'Angkor Wat
Le Baphuon est aussi très chouetteCette petite allée permet d'y accéder
Des temples, des temples, et encore des temples !

Angkor Wat, ce monument à lui seul nous a fait rajouter le Cambodge dans nos destinations. Emblème que l’on retrouve même sur le drapeau national, il nous tardait de découvrir ce chef d’œuvre. Premier constat : comme nous l’avions prévus, peu importe l’heure à laquelle nous rejoindrons Angkor Wat, les touristes seront en masse, bien plus que pour l’ensemble des autres temples que nous avons vu jusqu’à alors. Nous commençons donc par admirer le temple de loin, à l’écart des touristes. Alors que nous l’avions déjà aperçu au petit matin, nous sommes tout de même à nouveau surpris par le plus grand temple du site d’Angkor. Nous prendrons aussi quelques photos près d’une grande flaque d’eau, dévoilant ainsi le reflet d’Angkor Wat, pour un rendu plutôt réussi. Nous nous dirigerons ensuite vers l’entrée du temple, et pénétrons par la suite dans la cour intérieure. Si le temple resplendit effectivement par sa grandeur, nous devons avouer que celui-ci n’est pas celui que nous avons apprécié le plus. Alors que le Preah Khan que nous avions découvert en début de journée nous avait séduits par son ambiance mystique, il faut avouer que les nombreux flots de visiteurs amènent une toute autre ambiance au lieu.
Nous ne sommes tout de même pas déçus, car si Angkor Wat est certes le temple le plus imposant, le site regorge d’autres temples qui méritent amplement le détour. Et après avoir découvert les principaux temples d’Angkor tout au long de la journée, c’est plus que satisfaits que nous reprendrons nos vélos une dernière fois pour rentrer à l’auberge. Nous ne regrettons vraiment pas d’avoir choisis de nous déplacer en vélo plutôt qu’en tuk-tuk, ce qui nous a permis de découvrir le site à notre rythme, en toute liberté. Il faut tout de même avouer que la journée aura pu mieux se terminer si Anthony n’avait pas crevé juste avant de repartir… Il pourra tout de même compter sur la sympathie des cambodgiens pour faire réparer son vélo à moindre coût. Ce dernier survivra ainsi jusqu’au centre-ville, avant de crevé à nouveau. Qu’à cela ne tienne, nous finirons à pied 😉

Notre budget pour 6 jours au Cambodge

A petit séjour, petit budget ! Nous aurons donc dépensés 277,71 € pour 6 jours passés au Cambodge, soit 46,28 € par jour pour deux personnes. Le taux de change était alors d’environ 1 € pour 1,227 $.

Budget de nos 6 jours au Cambodge

La principale dépense aura bien sûr était consacré aux temples d’Angkor, pour lesquels nous aurons déboursés 60 €.

Notre séjour en quelques chiffres…

Un peu plus de 50 km effectués en vélo pour explorer le site d’Angkor
2 crevaisons pour Anthony durant cette même journée
7 temples visités
1 magnifique lever de soleil devant Angkor Wat

Et pour finir, voici la vidéo de notre séjour au Cambodge. Enjoy 😉

S’il y a bien une chose que nous retiendrons du Cambodge tout autant que les temples d’Angkor, c’est la chaleur étouffante à laquelle nous avons du nous confronter durant toute une semaine. Mais ce problème devrait vite est résolu avec ce qui nous attend : la fête de Songkran à Bangkok et Sukhothaï !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.