5 jours de rêve en Polynésie française 1


Après 2 semaines fortes sympathiques en Nouvelle-Zélande, nous prenons notre prochain vol direction la Polynésie française. Il s’agit d’une des destinations que nous attendions le plus. D’ailleurs, nous n’avons été en rien déçu par ces îles incroyables. Pour vous dire, nous aurions même pu y poser nos valises ! C’est également ici que nous ferons la connaissance de Delphine, qui a partagé notre logement Airbnb avec nous. Entre la beauté des lieux et l’accueil des locaux, nous avons donc eu un véritable coup de cœur pour ce pays.

Les principales îles que nous avons explorés

L’île de Tahiti

C’est à Faaa que nous avons atterri, à 1h du matin. Ils s’agit d’une petite ville située à côté de Papeete, la capitale. N’ayant rien réservé pour la nuit, nous attendons 5h du matin pour nous rendre dans le centre ville. Pour la petite histoire, nous demandons à un agent d’accueil quel bus nous pouvons prendre pour nous rendre en ville. Ce dernier nous explique qu’il faut prendre un taxi car nous ne pouvons pas prendre de bus avec nos sac à dos. La bonne blague !! Bien entendu nous ne le croyons en rien et décidons de nous diriger vers la sortie de l’aéroport pour trouver un bus. Il nous aura suffi d’attendre quelque minutes avant d’en apercevoir un qui nous conduira directement au centre. Nous ne pouvons que remercier le business des taxis !!
Nous attendrons ensuite quelques heures sur un banc au bord de la plage avant de rejoindre Céline, notre hôte pour les 4 jours. Nous avons effectivement louer une chambre dans une petite maison très sympa et moderne. Nous y passerons un agréable séjour. L’accueil de Céline est au top et nous y serons aux petits oignons.
A Papeete nous aurons le temps de découvrir son centre ville plutôt agréable, ses magasins, ainsi que le littoral venant tout juste d’être réaménagé. Il est d’autant plus chouette de s’y balader le soir car l’eau est illuminé et comprend de nombreux poissons.

Bienvenue en Polynésie !Virée nocturne au port de PapeeteOn aimerait bien poser nos sacs pour un bon petit bout de temps
Nos premiers pas à Tahiti… So hard 😉

Le dernier jour, nous ferons également un tour de l’île de Tahiti en voiture. Nous l’avions réservé dans une agence situé à côté de l’aéroport. Cependant, nous y rendre ne fut pas chose facile. Nous avons effectivement attendu 1h un bus qui n’est jamais venu. Et tenez vous bien, une dame attendais le bus depuis plus de 3h !! Et oui, en Polynésie, les bus ne sont pas certains de passer. Nous n’avons pas le choix, pour chercher à temps notre voiture et pouvoir profiter pleinement de la journée sans perdre trop de temps, nous décidons de faire du stop. Une dame fort sympathique s’arrêtera d’ailleurs assez rapidement et nous déposera directement à l’agence de location.

Une cascade de la vallée de TiareiLa plage de la pointe de VénusMarjo avec son sceau, toute une histoire...
Vous reprendrez bien un peu de plages de sable fin ?

Nous commençons par nous rendre vers l’usine de fabrication de Monoï afin d’acheter des souvenirs à tous nos proches ! Nous y trouvons différents produits : des huiles, des savons, des parfums, etc… De quoi faire de jolies cadeaux !
Apres cela nous poursuivons notre route vers la pointe de Vénus, lieu ou le célèbre capitaine James Cook a accoster au 18ème siècle. Elle est formée par une longe plage de sable noir bordé de cocotier. On y trouve également un phare encore en activité aujourd’hui. L’eau qui entoure la pointe est de couleur vert émeraude, ce qui en fait un endroit paradisiaque et magnifique.
Nous poursuivons notre route vers les 3 cascades, un endroit également fort agréable. Ces dernières sont nichés au fond d’une petite vallée nommée Tiarei. Nous entamons une petite promenade, entouré d’une végétation très dense et verdoyante composé de bananiers, cocotiers, caféiers, manguiers et goyaviers. Au pied des trois cascades, une plate-forme permet d’admirer l’eau dévalant la montagne. Les cascades, nommées Vaimahuta, Haamarere Rahi et Haamarere Iti alimentent la légende de cette vallée peuplée par l’histoire unissant un guerrier et une princesse.
La troisième halte se situe au trou du souffleur, également dans la vallée de Tiarei. Il s’agit d’un geyser maritime, que nous avons également pu observer en Australie, et en Nouvelle-Zélande. Il est aussi appelé “Arahoho”, qui signifie en Tahitien “la route qui hurle”, conséquence du bruit engendré par les vagues qui s’engouffrent dans les trous de la côte rocheuse. La mer pénètre dans les tunnels souterrains creusés par l’érosion sous la route du bord de mer et resurgit de l’autre coté dans un souffle très puissant. Le bruit qui accompagne ce souffle est aussi impressionnant. Plus la houle est forte, plus le spectacle est grand !
Enfin, nous nous empressons de nous diriger vers la 4ème et dernière halte de notre parcours : la plage PK13 (pour point kilométrique 13, et oui, c’est comme ça que les Tahitiens se repère sur les différentes îles). Nous devions y admirer un magnifique coucher de soleil. Malheureusement, le temps n’était plus au beau fixe et les nuages, pointant leur bout du nez, nous ont gâche le spectacle. C’est donc avec une petite pointe de déception que nous retournons vers la voiture. Le tour de Tahiti est donc terminé, et nous rendrons directement la voiture à l’agence de location.
Il faut savoir que Marjo s’est promené toute la journée avec son sceau et sa pelle, achetés pour réaliser notre défi consistant à construire un magnifique château de sable en Polynésie française. Malgré cela nous avions complètement oublié de le faire. A l’agence, les employés ont vu notre magnifique sceau et se sont gentiment moqué de nous. Après explication du pourquoi du comment, un jeune s’est gentiment proposé de construire le château de sable avec ses enfants et de nous envoyer les photos par mail. C’est donc avec joie que nous lui avons laissé notre matériel des plus pointus ! Et surprise, quelques semaines plus tard nous avons belle et bien reçu les photos que vous pouvez d’ailleurs voir dans notre valise à défis !

lL’île de Moorea

Moorea est l’ile situé juste a côté de Tahiti. Nous pouvons remercier Delphine de nous avoir conseiller le visite de Moorea. Sans elle, nous n’aurions pas vu les magnifiques lagons d’un bleu turquoise entourées de palmiers. De quoi se régaler les yeux !
Nous partirons donc de bon matin au marché municipal afin de nous acheter le pique-nique du jour et nous prendre un petit-déjeuner sur place. Il se trouve que le marché est incroyable et nous adorons nous y promener et profiter de ce lieu convivial. Nous y trouverons bien sur notre bonheur : du cochon grillé et des beignets pour le petit-déjeuner, ainsi que diverses petites bouchées pour le pique-nique du midi. Bien que ce ne soit pas très diététique, nous ne rechignons pas à gouter de nouvelles saveurs. Et bien entendu, ce fût un régal !
Après cela, nous nous dirigeons vers le ferry. Il est temps d’embarquer vers l’île de Moorea et de découvrir des paysages digne d’une carte postale. A notre arrivée, nous pensions pouvoir louer un vélo, mais il se trouve que ces derniers sont bien trop loin à pied. Nous optons donc pour un scooter.

Les bungalows du Sofitel... Une prochaine fois peut-êtreIl fait bon vivre en PolynésieLa plage de Teama à MooreaVue sur le Minor Peak, un volcan de l'île
Moorea, un coin de paradis sur Terre

Nous nous arrêtons en premier lieu sur un belvédère donnant sur le luxueux hôtel Sofitel et ses bungalows installés dans la lagon. De quoi nous émerveiller ! L’eau est d’une transparence… juste wahou !
Nous reprenons ensuite la route vers la plage de Temae. Nous nous y reposerons une bonne heure et demie afin de profiter du calme des lieux, mais surtout de sa plage de sable fin et de son eau turquoise. C’est avec difficulté que nous nous décidons à partir. Nous poursuivons notre tour de l’ile en y faisant quelque stop pour prendre des photos, puis nous choisissons un lieu plutôt chouette pour y déjeuner. Nous nous asseyons sur des rocher, au bord de l’eau toujours aussi cristalline.
Après cela, nous poursuivons notre route vers Minor Peak, un magnifique point de vue en haut de volcans que nous avons pu observer d’en bas. De la haut la vue est incroyable malgré les nuages qui commencent à arriver. C’est d’ailleurs pour cela que nous nous hâtons de finir le tour de l’île et de rentrer, avant que la pluie ne nous surprenne !

Nos conseils pour se laisser envoûter par la vie locale

  • Profiter de l’accueil et de la gentillesse des polynésiens qui n’hésiterons pas à vous parler à chaque coin de rue. C’est une chose que nous rencontrons peu en métropole et qui est absolument incroyable. L’humanité des polynésiens est vraiment une chose que nous avons fortement apprécié.
  • La nourriture est également d’une saveur incroyable ! Nous pourrons en profiter sur le marché central en soirée, ou plusieurs camion de street food s’y garent. L’ambiance y est plutôt bonne et la musique, aux notes de ukulélé y règne en maître. Il faut savoir que les polynésiens mangent énormément chinois, pour notre plus grand plaisir !
  • Autre lieu fort sympathique pour bien manger : le marché central. Vous pourrez gouter de nombreuses spécialités, mais également profiter des nombreuses étales d’arrangement de fleurs tout aussi incroyables les uns que les autres. L’ambiance y est notamment au beau fixe chaque dimanche matin, ou d’avantage d’étals y sont installés. Le lieu grouille alors de monde et de joueurs de ukulélé

Notre budget pour 5 jours en Polynésie française

C’est sans surprise que nous vous présentons le budget de la Polynésie française, qui est plutôt élevé pour 5 jours seulement sur place. En effet, les séjours sur les îles sont réputés comme cher. Cependant, nous avons relativement fait attention à nos dépenses en cuisinant par nous même au maximum, ou encore en évitant des activités payantes. Nous avions même ramené des produits alimentaires de base de la Nouvelle-Zélande.

Notre poste le plus important reste le transport. Nous n’avions pas prévu de louer scooter et voiture. La suite se partage principalement entre la nourriture et l’hébergement. En gros gourmand que nous sommes nous n’avons pas résisté à l’envie prendre quelques repas à l’extérieur ! Espérons juste que l’île de Pâques ne nous réserve pas le même sort. En sommes, nous avons dépensés 422,81 € en 5 jours, soit 84,56 € par jour pour deux personnes. Le taux de change était de 1 € pour 119,332 franc pacifique.

Au final en Polynésie on a…

beaucoup aimé…

et moins aimé…

L’accueil et la chaleur des locaux La durée du séjour…
Les paysages … trop courte !
La gastronomie locale

Les ukulélés
La vie tranquille sur l’île quoi !

Et pour finir, quelques chiffres…

2 îles visitées
1 scooter et 1 voiture louées
1 trajet en auto-stop
Environ 20 discussions avec les locaux
4-5 thé le soir en compagnie de Delphine
1 GROS décalage horaire 😉
1 robe achetée pour le mariage de Gaëlle
1 population incroyable sur fond de ukulélé
Et pour finir, 1 grosse envie de s’y installer

La Polynésie française, c’est donc fini. Mais si vous souhaitez explorer d’autres îles tout aussi extraordinnaires, on vous invite à découvrir notre prochaine destination : l’île de Pâques.


Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Commentaire sur “5 jours de rêve en Polynésie française